ANNEXE 2

Le Détour

… voilà un thème à la fois clair et complexe. Clair, parce qu’en règle générale chacun sait ce que peut être un détour physique, qu’il soit un changement de route ou le contournement d’un obstacle. Mais également complexe, parce que le détour peut prendre différentes formes figurées qui conduisent l’esprit vers d’autres lieux, d’autres raisonnements, d’autres notions.

Dans notre société où le temps est calculé à la seconde près, et où la perte de temps est souvent vécue comme un drame ou un échec, le détour peut pourtant offrir d’indéniables richesses en nous menant vers une recherche personnelle. Loin de cette course à la vitesse symbolisée par des progrès techniques tels que le TGV, l’avion, le GPS et Internet, le détour ouvre des perspectives différentes en nous proposant des alternatives à cette pensée unique.

nm (dé-tour)

Le mot détour vient de « détourner », qui signifie modifier la direction de quelque chose. Il prend de nombreuses connotations au propre comme au figuré. Aussi, afin de bien percevoir la portée de ce terme, il convient d’en cerner la symbolique.

1Changement de direction.

La rivière fait là un détour. Le détour d'une rue, d’un cours d’eau.

Un de mes gens la garde au coin de ce détour. [Molière, L'école des femmes]

Allez m'attendre au prochain détour ; je vous dirai dans un moment ce qu'il faudra faire. [Regnard, Sérénade]

2Voie sinueuse et difficile à reconnaître et à suivre.

Il le fit avancer, afin de reconnaître les détours des montagnes. [Vaugelas, Q. C. liv. III, dans RICHELET]

Pour esquiver sa flamme et ses discours, Elle cherchait les plus secrets détours. [Rondeaux, RICHELET]

Nourri dans le sérail, j'en connais les détours. [Racine, Bajazet]

C'est moi, prince, c'est moi dont l'utile secours Vous eût du labyrinthe enseigné les détours. [Racine, Phèdre]

J'errais dans les détours de ce grand monument. [Voltaire, Sémiramis]

3 Par extension, voie détournée, allongée.

C'est un détour de plus d'une lieue (=plus long)

Je veux vous remercier d'avoir pris un détour pour éviter ces petits ruisseaux. [Sévigné, 481]

Les ennemis ont fait un grand détour pour éviter les passages gardés. [Fénelon, Télémaque]

Ajoutez à cela les différents détours que fit Alexandre, premièrement pour aller à l'extrémité de la Cilicie,

où se donna la bataille d'Issus, jusqu'au temple d'Ammon (…), et pour revenir de là à Tyr. [Rollin, Hist. Anc.]

À la nuit, au hasard, que je dois rendre grâce ! De détours en détours m'amener jusqu'ici !

C'est conduire fort bien que s'égarer ainsi ! [Collin D'harleville, Chât. en Esp. II, 3]

     Fig. Les détours du cœur ou d’esprit, ses replis secrets.

    Où l'on voit tous les jours l'innocence aux abois Errer dans ces détours d'un dédale de lois. [Boileau, Satires]

    Et sans qu'un long détour t'arrête et t'embarrasse, à peine as-tu parlé qu'elle-même s'y place [Boileau, Satires]

    Revenu des erreurs après de longs détours, Comme moi vous aurez recours,

    Quelque jour, aux leçons de la philosophie. [Chaulieu, à l'abbé Courtin.]

    Les Perses, dit-il, au lieu de tant de détours et de circuits pour apaiser la faim, prennent un chemin

    bien plus court pour arriver au même but : un peu de pain et de cresson les y conduisent.

    [Rollin, Histoire ancienne]            

   

4Moyen subtil, ruse, feinte, tromperie, biais

=/= « Être sans détour », être franc, ouvert, loyal.

Mais certes le détour est un peu surprenant. [Corneille, Sertorius]

C'est ce qu'il y a de bon en vous, que vous n'allez point chercher de détours. [Molière, Dom Juan]

Ah ! le détour est bon et l'excuse admirable ! [Molière, Le misanthrope]

Ce détour ridicule est en vain pris par vous. [Molière, L'amphytrion]

Je ne veux point chercher de détours et vous nier la chose. [Molière, L'avare]

Ce n'est point à des avocats qu'il faut aller ; car ils sont d'ordinaire sévères et s'imaginent que c'est un grand crime

que de disposer en fraude de la loi ; ce sont gens de difficultés et qui sont ignorants des détours de la conscience.

[Molière, Le malade imaginaire]

De quelque belle apparence que l'iniquité se couvrît, il en pénétrait les détours, et d'abord il savait connaître,

même sous les fleurs, la marche tortueuse de ce serpent.[Bossuet, Oraisons funèbres]

Je serais très blessée que vous eussiez ces détours. [Maintenon, Lettres]

Et pourquoi te cachais-je avec tant de détours Un secret si fatal au repos de tes jours ? [Racine, A. le grand]

Faut-il que je dérobe, avec mille détours, Un bonheur que vos yeux m'accordaient tous les jours ? [Racine, Britan.]

Vous ne me trompez point, je vois tous vos détours. [Racine, ib. IV, 2]

Ah ! loin de m'ordonner cet horrible détour, Si votre coeur était moins plein de son amour, Je vous verrais sans doute

en rougir la première. [Racine, Bajazet]

À prendre ce détour qui l'aurait pu forcer ? [Racine, Mithridate]

Ciel ! comme il m'écoutait ! par combien de détours L'insensible a longtemps éludé mes discours ! [Racine, Phèdre]

Une autre chose contribue beaucoup aux longs discours des femmes, c'est qu'elles sont nées artificieuses

et qu'elles usent de longs détours pour venir à leur but. [Fénelon, Traité de l'éducation des filles]

Je sais que ce détour blesse la vérité. [Ducis, Othello ou le more de Venise]

Sans détour, sans rien cacher, sans subterfuge. Vos ordres sans détour pouvaient se faire entendre.

[Racine, Iphigénie en Aulide]

Ainsi, de détour marque indubitablement un changement des règles établies, leur contournement ou leur transgression. Le détour n’existe que parce qu’il doit esquiver un obstacle. C’est cet obstacle, immobile ou en mouvement, qui va déterminer le type de détour.