Documents

Les documents écrits, d’une longueur maximale de 300 mots, ne doivent pas être issus de manuels scolaires ou d’annales de sujets d’examens.

On choisira des documents porteurs d’une problématique.

On s’interdira une charge lexicale trop importante qui pourrait faire obstacle à la compréhension du document mais celui-ci pourra comporter trois ou quatre annotations au bas de la page afin de ne pas mettre le candidat en difficulté.

D’une manière générale, le texte proposé présentera un caractère commercial, économique ou social en relation avec le contexte professionnel de l’examen préparé

sans présenter un caractère technique trop accentué.

Il pourra être illustré (image, diagramme, statistiques, brochure commerciale .....)

Les documents vidéo, dans lesquels le recours à l’image est facilitateur, seront privilégiés au détriment des supports sonores traditionnels qui peuvent dérouter le candidat en particulier en cas d’écrit oralisé.

Il est ici rappelé les accords conclus par le Ministère de l’Education nationale avec les chaînes de télévision, permettant aux professeurs d’utiliser ces sources libres de droits.

Les documents vidéos n’excèderont pas deux minutes et doivent être aptes à déclencher la parole.

Un script accompagnant le document vidéo sera proposé à la commission de choix par les professeurs concepteurs.

Sources, origines et dates doivent être clairement identifiables.

Afin que les candidats soient traités de façon équitable, il est rappelé qu’aucun document, écrit ou visuel, autre que ceux fournis par les examinateurs et sélectionnés par la commission de choix, ne sera proposé pour l’épreuve.

L’éventail de documents offerts recouvrira l’ensemble des secteurs et champs professionnels traités pendant les deux années d’étude.

Epreuves : contenu et déroulement

Il est impératif de respecter précisément le temps de préparation ainsi que la durée de l’entretien tels qu’ils sont envisagés dans les référentiels.

Les candidats disposent de vingt minutes pour préparer le document et prendre des notes. (

Dans le cas du document vidéo, les candidats sont libres de visionner l’extrait autant de fois qu’ils le désirent (dans la limite du temps imparti). Des casques seront à leur disposition.

L’entretien est conduit dans un esprit bienveillant et positif et le candidat doit être mis en confiance.

Il est invité à dégager le contenu du document proposé, à faire part de ses réactions personnelles, à participer à l’échange instauré par l’examinateur.

On s’abstiendra de poser des questions de grammaire ou de connaissances purement théoriques.

On évitera tout questionnement abusif qui pourrait interrompre le candidat dans la présentation du document. En revanche, l’examinateur sera invité à relancer la discussion si besoin s’en fait sentir.

Il est rappelé que l’épreuve orale en anglais n’évalue pas des compétences techniques, évaluées par ailleurs dans d’autres disciplines, mais bien

Afin de répondre aux objectifs fixés, il a été décidé que le niveau souhaité pour des candidats de LV1 est le

pour le BTS Négociation & Relation Client, 30minutes). des compétences langagières de communication. Il s’agit donc de vérifier la capacité des candidats à rendre compte, à réagir, à argumenter, à s’exprimer devant un interlocuteur dans une langue d’un niveau acceptable et correct. niveau B1/B2 du Cadre Européen Commun de Référence ( équivalent à la note 10/20). (Rappelons ici que les élèves sont censés atteindre le niveau B2 pour la langue vivante1, B1/B2 pour la langue vivante 2 à la fin du cycle terminal du secondaire). (cf : document annexe)